Publié par : projeteau2010 | 21/05/2010

L’élevage du panga

Le projet EDD de cette année étudie la question de l’eau. Notre groupe s’occupe de l’eau dans le secteur primaire : nous nous sommes questionnés sur l’importance de l’or bleu dans ce secteur.

 La deuxième journée du voyage, nous sommes partis visiter une exploitation piscicole. Lorsque nous sommes arrivés dans cette exploitation, nous nous sommes dirigés sur une plateforme aménagée au milieu d’un étang dans lequel se trouvaient les pangas. Des ouvriers étaient en train de les nourrir. C’était assez impressionnant de voir les poissons se débattre et sauter dans tous les sens pour avoir assez de nourriture pour se rassasier.

 

Sur la plateforme, nous avons rencontré le responsable de cette exploitation.  Il nous a expliqué le fonctionnement et la superficie de celle-ci, le lieu de la fabrication de la nourriture pour les poissons, la composition en protéines des poissons selon leur taille et donc leur âge, et le fait que dans les bassins tous les poissons, mâles et femelles et jeunes pangas, sont mélangés.

Nous avons pris quelques photos des bassins, des pompes qui amènent l’eau du Mékong aux étangs et des pangas.  Nous avons aussi profité de l’intervention du responsable de l’exploitation piscicole pour le filmer et lui poser des questions : « Qui sont vos acheteurs ? », « Comment avez-vous fait pour introduire le panga dans vos bassins ?», « D’où vient la nourriture donnée aux pangas ? », et d’autres encore. Il nous répondit que le pourcentage de protéine était plus élevé chez un petit poison (environ 20 cm avec 28% protéines) et moins élevé chez les plus gros pangas (environ 30 cm avec 25% protéines).

 Nous avons appris que l’eau qui se trouvait dans les bassins de pangas provenait en fait du Mékong, situé à quelques mètres de l’exploitation, apportée par des systèmes de pompage. Cet environnement et l’eau de ce fleuve sont essentiels au développement du panga. Il participe aussi à l’amélioration du mode de vie des habitants de cette région puisqu’il offre du travail et de la nourriture, des moyens pour survivre.

Après, nous avons eu l’occasion d’observer de plus près quelques poissons qui avaient été pêchés par les ouvriers travaillant sur ce site. Les pangas avaient à peine deux mois. Leurs écailles étaient de couleurs grises et bleues foncées, leur ventre un peu gonflé. En même temps, le gérant nous a expliqué comment ses ouvriers luttaient contre les maladies et ce qu’ils faisaient lorsque les poissons décédaient.

Camille D.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :